Résultats d’Euler Hermes pour les neuf premiers mois de 2010

04.11.2010
​Le Directoire a présenté les résultats au 30 septembre 2010 au Conseil de Surveillance d’Euler Hermes le 4 novembre 2010. Les résultats ont été validés par le Comité d’Audit.
 

Chiffre d’affaires : 1 581 millions d’euros - Résultat technique : 256 millions d’euros - Résultat opérationnel : 359 millions d’euros - Résultat net : 256 millions d’euros

​« Le rebond du chiffre d’affaires a été confirmé au troisième trimestre 2010, Euler Hermes ayant réalisé un chiffre d’affaires trimestriel de 542 millions d’euros, contre 533 millions d’euros au deuxième trimestre 2010 et 505 millions d’euros au premier. Le chiffre d’affaires du troisième trimestre 2010 a progressé de 5,8% par rapport au troisième trimestre 2009. Sur les neuf premiers mois de l’année, le chiffre d’affaires a atteint 1 581 millions d’euros, les primes acquises ayant progressé de 1% par rapport au 9 premiers mois de 2009. Le ratio combiné a continué de s’améliorer au troisième trimestre 2010 baissant à 68,9 % à fin septembre 2010 », a déclaré Wilfried Verstraete, Président du Directoire d’Euler Hermes. Il a ajouté : « Ces bons résultats renforcent sensiblement notre base de capital, confortant notre notation S&P AA- et offrant une forte protection du capital à nos assurés. Au cours des neuf derniers mois, Euler Hermes s’est attaché, dans son approche commerciale, à fournir à ses clients la meilleure couverture de risque possible. Par conséquent, le taux de renouvellement de notre portefeuille est remonté au dessus de 90 %, générant une croissance de 6% des primes acquises brutes confortant notre stratégie visant à mettre nos assurés au centre de notre développement ».
 

I. Résultats fin septembre 2010

 

A. Chiffres clés

2010 a confirmé la poursuite d’une reprise économique mondiale qui s’est accélérée au troisième trimestre 2010. Dans cet environnement, Euler Hermes a enregistré un résultat net de 255,8 millions d’euros sur la période, contre 0,9 million d’euros à fin septembre 2009. La forte reprise par rapport à 2009 s’explique principalement par l’amélioration du ratio combiné, qui a baissé de 107,4 % à 68,9 % sous l’effet du recul du taux de sinistralité net, lequel a été divisé par près de deux au cours des douze derniers mois.
 
Cette forte amélioration du taux de sinistralité est imputable aux plans d’action risque et commercial mis en place par Euler Hermes depuis le début de la crise en 2008, l’indice mondial des défaillances ayant augmenté de plus de 50 % sur la période 2008-2009 avant de connaître une légère décrue de 3 % en 2010.
 

B. Chiffre d’affaires

Portées par une croissance de 5,8 % au troisième trimestre, les primes brutes acquises à fin septembre 2010 ont renoué avec une croissance positive par rapport à 2009 (+1 %) alors que les revenus accessoires de primes ont diminué de 9 %, principalement en raison de la baisse des revenus du recouvrement.
 
En raison de la diminution des revenus accessoires de primes, le chiffre d’affaires du Groupe affiche  un léger recul de -1 % par rapport au neuf premiers mois de 2009.
 
Toutes les régions ont renoué avec la croissance à fin septembre 2010 à l’exception de l’Europe du Sud, où Euler Hermes a décidé de rationaliser le portefeuille commercial en Italie par la non-reconduction de contrats non rentables.
 

C. Résultat opérationnel

Le résultat technique net, excluant les produits financiers, a atteint 255,9 millions d’euros fin septembre 2010, contre une perte de 71,1 millions d’euros fin septembre 2009. Cette amélioration est principalement liée à la forte baisse du taux de sinistralité net.
 
La sinistralité nette a baissé à 341,1 millions d’euros, en recul de 54 % par rapport à l’année précédente. Le taux de sinistralité net a chuté à 40,8 %, contre 85,0 % fin septembre 2009.
 
Au cours des neuf premiers mois de 2010, Euler Hermes a bénéficié de boni de liquidation nets au titre des années antérieures et d’une diminution du taux de sinistralité sur l’année en cours. Fin septembre 2010, les boni de liquidation nets ont représenté 182,3 millions d’euros, en raison d’une forte baisse des déclarations de sinistres (plus de 50 % par rapport aux neuf premiers mois de 2009). Le ratio de boni de liquidation à fin septembre est de 21,8 % des primes nettes acquises.
 
Les déclarations de sinistres ayant atteint leurs plus bas niveaux en août 2010, Euler Hermes estime  que la contribution des boni de liquidation au résultat technique net devrait diminuer au quatrième trimestre 2010.
 
Le ratio de coût net s’est dégradé de 5,7 points de 22,4 % à 28,1 % fin septembre 2010. Les causes principales de cette dégradation sont la baisse des primes nettes (-0,9 point), le recul des accessoires de primes (-3,1 points) et l’augmentation des charges brutes (-2,9 points), compensés en partie par une hausse de la commission de réassurance (+1,2 point).
 
Le ratio combiné après réassurance représente 68,9% à fin septembre 2010, en amélioration de 38,5 points par rapport aux neuf premiers mois de 2009.
 
Le résultat financier pour les trois premiers trimestres a atteint 102,7 millions d’euros, 16,2 millions d’euros de moins qu’à fin septembre 2009 (118,9 millions d’euros) principalement en raison de la diminution des plus-values (-30,8 millions d’euros), en partie compensée par des écarts de change positifs par rapport à l’an dernier (+18,6 millions d’euros).
 
Grâce à la forte reprise du résultat technique net en 2010, le résultat opérationnel a progressé, passant de 47,9 millions d’euros fin septembre 2009 à 358,6 millions d’euros fin septembre 2010.
 
Cette solide performance opérationnelle se reflète également dans le résultat net, qui a atteint 255,8 millions d’euros fin septembre 2010, contre 0,9 millions d’euros à fin septembre 2009.
 

D. Portefeuille financier

Fin septembre 2010, la valeur de marché, y compris la trésorerie et les équivalents de trésorerie, s’établit à 3 714 millions d’euros, contre 3 339 millions d’euros fin 2009, en progression de 375 millions d’euros, en raison principalement de la génération d’un cash flow opérationnel élevé.
Les plus-values latentes et les réserves de réévaluation ont représenté 96 millions d’euros à fin septembre 2010, en hausse de 70 millions d’euros à fin décembre 2009.
 

E. Perspectives

L’économie mondiale s’est redressée au cours des neuf premiers mois de 2010, en dépit de la faible croissance du PIB sur de nombreux marchés clés du Groupe. Euler Hermes prévoit un ralentissement de la croissance économique mondiale en 2011 par rapport à 2010. Les défaillances d’entreprise devraient se poursuivre l’année prochaine dans le monde entier. Cependant, cette baisse est susceptible d’être modérée (-3 % en 2010 et -5 % en 2011) les niveaux de défaillance demeurant beaucoup plus élevés qu’avant la crise.
 
Dans un environnement économique offrant peu de visibilité, Euler Hermes a pour objectif de gérer son activité de la manière la plus optimisée. Le groupe a lancé dans cette perspective « Excellence », un programme de transformation à trois ans visant à renforcer son avantage concurrentiel à long terme sur le plan commercial et des coûts.
 
D’une part, Euler Hermes veut accélérer sa croissance par la segmentation de sa clientèle mondiale et par un nouveau modèle de service visant à améliorer encore la satisfaction des clients. Sur les coûts, d’autre part, Euler Hermes a pour objectif de construire une plate-forme mondiale permettant de dégager des gains de productivité opérationnels grâce à des processus harmonisés et des structures légales simplifiées. Euler Hermes a engagé des discussions avec les représentants du personnel pour présenter en détail le programme « Excellence ». Euler Hermes communiquera et comptabilisera les coûts de réorganisation induits par le programme lorsque les négociations auront abouti. Le Groupe prévoit de finaliser ces négociations avant la fin de l’année.
 

II. Résultats du troisième trimestre 2010

 

A. Chiffres clés

Euler Hermes a enregistré un chiffre d’affaires de 542,2 millions d’euros au troisième trimestre 2010, en hausse de 1,7 % par rapport au trimestre précédent (533 millions d’euros), et de 5,8 % par rapport au troisième trimestre 2009 (+3.8 % à taux de change constant). En raison de la faiblesse de la sinistralité, Euler Hermes a comptabilisé des remises supplémentaires consenties sur des polices rentables, ce qui a limité l’augmentation des primes au cours du troisième trimestre.
 
Euler Hermes a bénéficié d’un environnement de sinistralité favorable au troisième trimestre 2010. La baisse du coût net des sinistres a ramené le ratio de sinistralité net à 27,3 % au Q3 2010, contre 38 % au deuxième trimestre 2010 et 77,1 % au troisième trimestre 2009. Les boni de liquidation nets de 88,2 millions d’euros ont été générés grâce à un niveau de déclaration de sinistres rattachés aux années précédentes plus faible qu’attendu.
 
Le taux de ratio net a connu une amélioration de 1,6 point au troisième trimestre 2010 par rapport à la même période en 2009 (de 26,2 % à 24,6 %). Cette amélioration a été principalement liée à la diminution des sinistres de l’année en cours cédés aux réassureurs.
 
Le résultat technique net a atteint 135,6 millions d’euros au troisième trimestre 2010, en hausse de 39,8 millions d’euros par rapport au deuxième trimestre 2010 et de 147,2 millions d’euros par rapport au troisième trimestre 2009.
 
Le produit net des placements s’est élevé à 28,9 millions d’euros au troisième trimestre 2010.
 
Grâce aux très bonnes performances opérationnelles, le résultat net du troisième trimestre 2010 a augmenté à 108,4 millions d’euros contre 99,8 millions d’euros au deuxième trimestre 2010.
 

B. Répartition du chiffre d’affaires par région (sur la base des primes acquises)

Détails dans les documents joints