Résultats d’Euler Hermes en 2011

16.02.2012
​Chiffre d’affaires: 2 274,9 millions € - Résultat technique net: 358,7 millions € - Résultat opérationnel courant: 471,7 millions € - Résultat net: 330,3 millions €
 

​Euler Hermes a réalisé d’excellents résultats en 2011, tout en continuant d’offrir à ses clients une très bonne couverture de leurs risques commerciaux.

 

Le chiffre d’affaires a atteint le niveau historique de 2 275 millions d’euros, en augmentation de 5,9% par rapport à 2010. Les primes ont augmenté de 6,8%, portées par un bon niveau de rétention du portefeuille commercial, une production nouvelle dynamique et par la croissance du chiffre d’affaires des assurés. Le ratio combiné net est resté bas, à 70,0% pour l’exercice 2011. Le Groupe affiche un solide résultat opérationnel courant, à 471,7 millions d’euros, au même niveau que celui de 2010.

 

Le résultat net a augmenté de 12,2% pour atteindre 330,3 millions d’euros, contre 294,5 millions d’euros l’année dernière. Euler Hermes est ainsi en mesure de proposer le versement d’un dividende de 4,40 euros par action, en hausse de 10% par rapport à l’an dernier.

 

« Malgré un environnement difficile, nous avons tenu nos engagements et produit à nouveau de très bons résultats, déclare Wilfried Verstraete, Président du directoire du groupe Euler Hermes. Notre stratégie a été la bonne. En plaçant nos clients au cœur de notre développement et en leur offrant la meilleure couverture possible, notre chiffre d’affaires a atteint un niveau record en 2011. De plus, après «One Euler Hermes», Excellence et la restructuration légale en Europe qui a abouti à la fusion de treize entités, notre groupe, réorganisé et restructuré, est désormais encore plus solide pour affronter les défis économiques à venir. Il continuera d’accompagner ses clients tout en assurant une gestion attentive de son risque.»

 

Le 16 février 2012, le Directoire a présenté au Conseil de Surveillance d’Euler Hermes les résultats consolidés au 31 décembre 2011. Les résultats ont été revus par le Comité d’Audit et des Risques et audités par les commissaires aux comptes.

 

I. Résultats de l’année 2011

 
A. Chiffres clés

Le groupe Euler Hermes enregistre une croissance de 6,8% de ses primes et un ratio combiné de 70% au titre de l’année 2011. Le Groupe réalise un résultat opérationnel courant élevé de 472 millions d’euros, grâce à la croissance de son chiffre d’affaires, à un ratio de coûts en baisse et à un ratio de sinistralité encore bas.
 

B. Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires de l’année 2011 atteint 2 274,9 millions d’euros, en progression de 5,9% par rapport à l’année dernière et de 6,4% à taux de change constant. Cette amélioration s’explique par un niveau record de la production nette (90,4 millions d’euros), résultat d’une nouvelle production élevée (270 millions d’euros) et d’un bon taux de rétention (89% en 2011, après 85% en 2010 et 82% en 2009) auxquels s’ajoute une croissance dynamique du chiffre d’affaires des assurés. Ces effets positifs ont été seulement partiellement compensés par les baisses de taux de prime accordées, essentiellement en début d’année (équivalent à moins de 5% du portefeuille commercial).

Malgré le ralentissement de l’économie au cours de la seconde moitié de l’année 2011, le Groupe a connu une croissance satisfaisante sur ses principaux marchés, à l’exception de l’Allemagne, qui avait réalisé un très bon exercice 2010 du fait d’ajustements positifs liés au chiffre d’affaires 2009 des assurés.
 
La France a réalisé une bonne progression de son chiffre d’affaires, ainsi que la région Méditerranée. La croissance de cette dernière est liée à celle du chiffre d’affaires des assurés et à la bonne tenue des taux de primes afin de préserver la rentabilité du portefeuille.

​C. Résultat opérationnel courant

Le résultat technique net atteint 358,7 millions d’euros, en hausse de 10,1 millions par rapport à 2010, grâce à un chiffre d’affaires dynamique et à un ratio de sinistralité peu élevé.
 
En 2011, la sinistralité est restée faible pendant quelques mois. Après le point bas atteint fin 2010, elle est progressivement revenue à des niveaux plus standards en fin d’année 2011.
 
Le ratio de sinistralité net rattaché à l’exercice a atteint 62,6% en 2011 contre 59,2% en 2010, qui était l’un des ratios les plus bas jamais atteints. Les boni de liquidation liés aux années antérieures ont contribué à la diminution du ratio net de sinistralité à hauteur de 17,4 points. Le ratio de sinistralité de l’exercice 2011 s’élève donc à 45,1%, contre 42,1% en 2010.
 
Pour faire face à la hausse relative de la fréquence des sinistres, Euler Hermes maintient une politique de prix adaptée à l’environnement économique et a renforcé sa gestion du risque. Les pays et les secteurs les plus fragiles font l’objet d’une surveillance accrue et de mesures restrictives, si nécessaire.
 
Le ratio de coûts net s’est amélioré de 1,7 point, passant de 26,5% à 24,8% entre 2010 et 2011, notamment grâce à l’augmentation des commissions de réassurance. En conséquence, le ratio combiné n’a que légèrement augmenté et se maintient à un niveau bas de 70,0% en 2011, contre 68,7% en 2010.
 
Le résultat financier atteint 113,1 millions d’euros, contre 123,2 millions d’euros en 2010.
Hors effet de change, le revenu financier s’élève à 110,5 millions d’euros, quasiment au niveau de l’an dernier. Le résultat financier courant a été plus élevé de 7,7 millions d’euros grâce à des excédents de trésorerie et une bonne gestion des taux, mais cette meilleure performance a été compensée par de moindres plus-values et quelques dépréciations, notamment sur les obligations grecques (-2,7 millions d’euros de dépréciations). Le résultat opérationnel courant atteint le niveau élevé de 471,7 millions d’euros en 2011.
 

D. Portefeuille financier

A la fin de l’année 2011, la valeur de marché des investissements du Groupe est en hausse de 150 millions d’euros par rapport à l’année dernière. Il atteint 3 918 millions d’euros, principalement grâce à des flux de trésorerie positifs.
 
Euler Hermes a maintenu sa stratégie financière très prudente, avec des investissements peu importants en actions et des investissements obligataires placés pour 89% sur des émetteurs notés AA et AAA. Son positionnement sur des émetteurs de qualité a permis d’augmenter la valeur de son portefeuille d’obligations depuis le début de l’année. L’exposition aux dettes souveraines les plus risquées est très limitée.
 

E. Autres charges

En 2011, 8,0 millions d’euros de charges de restructuration ont été comptabilisés au titre du projet de réorganisation juridique et du projet Excellence toujours en cours. Ce montant est à comparer aux 82,9 millions d’euros de l’année dernière (principalement liés à Excellence).
 

F. Résultat net

Porté par la forte performance opérationnelle, le résultat net s’élève à 330,3 millions d’euros, contre 294,4 millions d’euros en 2010.
 

G. Dividendes

Sur la base d’un résultat net de 7,54 euros par action, le directoire d’Euler Hermes propose la distribution d’un dividende de 4,40 euros par action, en hausse de 10% par rapport à l’année dernière, soit un taux de distribution de 60%.
 

H. Fonds propres

A fin décembre 2011, les capitaux propres consolidés atteignent 2 296 millions d’euros, contre 2 148 millions d’euros à fin 2010. Cette hausse s’explique principalement par le résultat net de l’exercice minoré par les dividendes payés en 2011.
 

I. Perspectives

 
En 2012, l’économie mondiale est sur la corde raide : la problématique des dettes souveraines, particulièrement en zone euro, la réduction des dépenses publiques, la faible croissance et la hausse du chômage auront un impact sur la consommation et sur les investissements, tant publics que privés.
 
Dans ces conditions, Euler Hermes anticipe un ralentissement économique et s’est préparé aux différents scénarios possibles. Euler Hermes prévoit pourtant que la demande d’assurance–crédit soit forte et attend une augmentation de 3 à 5% de ses primes en 2012.
 
Le Groupe considère que l’environnement macroéconomique reste instable, ce qui pourrait induire une hausse des défaillances dans la plupart des marchés européens. Cependant, le Groupe a mis à profit ces dernières années pour revoir sa politique tarifaire, ses outils de gestion du risque et pour se réorganiser. Ces mesures devraient permettre à Euler Hermes d’atténuer les effets du ralentissement économique à venir et de réaliser à nouveau une solide performance financière en 2012.
 

II. Résultats du quatrième trimestre 2011

 
Voir communiqué intégral en pdf