Résultats d’Euler Hermes au troisième trimestre 2009

09.11.2009
​Le 9 novembre 2009, le Directoire a présenté au Conseil de Surveillance d’Euler Hermes les comptes du troisième trimestre 2009.
 

Chiffres d’affaires : 512,7 millions d’euros- Résultat technique : -11,6 millions d’euros - Résultat opérationnel : 12,4 millions d’euros - Résultat net à l’équilibre

​« En dépit du rebond que l’économie mondiale a connu au troisième trimestre 2009, la crise est loin d’être terminée. Le choc a en effet été d’une violence inégalée et la santé des entreprises en a été profondément affectée, a déclaré Wilfried Verstraete, Président du Directoire d’Euler Hermes. Dans cet environnement encore incertain, Euler Hermes affiche à nouveau un résultat opérationnel positif au troisième trimestre 2009.»
 

A. Résultats du troisième trimestre 2009

 
L’économie mondiale a renoué avec la croissance au troisième trimestre 2009, comparé au deuxième trimestre 2009. Ce rebond est lié à un phénomène de déstockage et à l’impact des différents plans de relance. Pour autant, dans la plupart des pays, la crise est loin d’être terminée.
 
Les résultats du troisième trimestre 2009, à 0,2 million d’euros, restent pénalisés par l’environnement économique actuel. Ils marquent toutefois une amélioration par rapport aux résultats du deuxième trimestre 2009, en perte de -15,8 millions d’euros.
 

B. Chiffres-clés – Troisième trimestre 2009 (non audités)

 
Le recul du chiffre d’affaires des assurés s’est accéléré au troisième trimestre 2009 dans la plupart des pays, obligeant Euler Hermes à enregistrer sur cette période une baisse de son chiffre d’affaires de -3,5% à périmètre et taux de change constants par rapport au troisième trimestre 2008.

S’il reste élevé, à 77,1%, le ratio de sinistralité montre cependant une amélioration par rapport à celui affiché au premier semestre 2009 (88,4%). Cette meilleure tenue de la sinistralité au troisième trimestre témoigne de l’efficacité du plan d’actions mis en œuvre par Euler Hermes.
 
La baisse des primes nettes acquises, plus importante que celle des frais d’exploitation nets, continue de peser fortement sur le ratio des coûts nets, qui se dégrade de 4,1 points (26,3% contre 22,2% au troisième trimestre 2008).
 
Euler Hermes a généré un résultat financier net de 24 millions d’euros, en légère progression (+2,5%) par rapport au troisième trimestre 2008, grâce notamment à la réalisation de 4 millions d’euros de plus-values.
 
Le résultat opérationnel et le résultat net du troisième trimestre 2009 ont été affectés par des pertes opérationnelles élevées dans les succursales baltes, pertes pour lesquelles Euler Hermes a pris la décision de ne pas constituer d’impôts différés actifs. Cette décision a eu comme conséquence de pénaliser le taux d’imposition consolidé du troisième trimestre. Au troisième trimestre 2009, il s’élève à 90,4%, suite à des différentiels de taux d’imposition importants entre mère/filiales (Euler Hermes Re en Suisse) et des situations fiscales particulières (Japon et pays baltes).
 

C. Chiffres-clés – Neuf premiers mois 2009 (non audités)

 
Euler Hermes prévoit que le nombre de défaillances d’entreprises augmentera encore en 2009, de 35% (après une hausse de 27% en 2008). Dans ce contexte incertain, le groupe a dégagé un résultat net positif de 0,9 million d’euros sur les neuf premiers mois de 2009, contre 152,3 millions d’euros sur les neuf premiers mois de 2008.
 

1. Chiffre d’affaires

Au 30 septembre 2009, le chiffre d’affaires d’Euler Hermes s’élève à 1 597,2 millions d’euros, en légère baisse (-0,4%) à périmètre et taux de change constants par rapport aux neuf premiers mois de 2008.
 
Alors que le chiffre d’affaires continue à croître dans les nouveaux marchés, les marchés historiques en Europe et en Amérique du Nord sont confrontés à une forte contraction du volume d’affaires des assurés qui pèse sur les primes acquises, se traduisant par un recul du chiffre d’affaires de 2,3% à fin septembre 2009.
 
Dans la plupart des pays, le recul du chiffre d’affaires des assurés, qui s’est encore accéléré au troisième trimestre 2009, n’a pu être compensé par les hausses de taux et la nouvelle production, pourtant dynamique.
 

2. Résultat opérationnel

Le résultat technique, excluant les produits financiers, affiche une perte de -71,1 millions d’euros contre un profit de 137,5 millions d’euros sur les neuf premiers mois de 2008. Cette perte s’explique principalement par la forte augmentation de la sinistralité, qui impacte le ratio combiné après réassurance. Ce dernier s’établit à 107,4%, contre 86,1% au 30 septembre 2008. Il est à noter que le résultat technique net du troisième trimestre n’affiche plus qu’une perte de 11,6 millions d’euros, contre 59,5 millions d’euros au premier semestre 2009, et que le taux de sinistralité net s’affiche à 77,1%, passant en-dessous de 80% pour la première fois depuis un an.
 
Cette amélioration du résultat technique durant le troisième trimestre 2009 est liée au fait que la sinistralité nette continue de progresser (+9%) par rapport aux neuf premiers mois de 2008, mais l’ampleur de la croissance est moins importante que celle enregistrée à fin juin 2009 (+23,9%). Euler Hermes affiche également de légers mali de liquidation sur exercices antérieurs enregistrés à fin septembre 2009, de -9 millions d’euros, contre des boni de liquidation de +39 millions d’euros à fin septembre 2008. Ces mali de liquidation sont la conséquence d’une plus forte sinistralité attachée à l’année 2008, constatée principalement en Europe de l’Est et en Amérique du Sud.
 
Malgré la baisse des frais d’exploitation nets de -4,7%, le ratio des coûts nets se dégrade de 2,5 points (22,4% contre 19,9% sur les neuf premiers mois de 2008), impacté par la baisse des primes nettes acquises.
 
Le résultat financier réalisé depuis le début de l’année s’élève à près de 119 millions d’euros, grâce notamment aux 59,8 millions d’euros de plus-values réalisées dans les portefeuilles obligataire et immobilier.
 
Le résultat financier a de nouveau compensé le résultat technique négatif, permettant au résultat opérationnel de rester positif à fin septembre 2009, à 47,9 millions d’euros. Ce dernier est toutefois en fort repli (-80,7%) par rapport aux neuf premiers mois de 2008.

 

3. Coûts exceptionnels et impôts

Au 30 septembre 2009, Euler Hermes a enregistré des charges exceptionnelles pour un montant total de 7,6 millions d’euros dans le cadre du plan de restructuration de sa filiale italienne, finalisé à ce jour.
 

4. Portefeuille financier

Dans un contexte de marchés financiers volatils, la politique de gestion financière d’Euler Hermes est restée très prudente, notamment par une réduction de la duration des portefeuilles obligataires. La performance économique annualisée du portefeuille de placements s’est maintenue à 4,6%. A fin septembre 2009, la valeur de marché du portefeuille financier, incluant la trésorerie, était en légère progression par rapport à fin 2008, à 3 420 millions d’euros.
 

D. Perspectives

 
Euler Hermes ne prévoit pas d’amélioration significative du niveau de ses résultats au quatrième trimestre 2009.
 
La reprise de l’économie mondiale prévue en 2010 sera lente car les demandes intérieures des grands pays industrialisés seront affaiblies par la montée du chômage et les incertitudes sur le pouvoir d’achat des ménages. La conséquence directe de cette faible reprise est que les défaillances d’entreprises, qui ont atteint un point haut historique en 2009, resteront à des niveaux élevés en 2010.