Résultats d’Euler Hermes au premier trimestre 2010

07.05.2010
​Le Directoire a présenté les résultats consolidés du premier trimestre 2010, revus par le Comité d’Audit et des Risques, au Conseil de Surveillance d’Euler Hermes ce 7 mai 2010.
 

Chiffre d’affaires : 505,5 millions d’euros - Résultat technique : 24,5 millions d’euros - Résultat opérationnel : 67,1 millions d’euros - Résultat net : 47,6 millions d’euros

​Malgré une reprise économique fragile, Euler Hermes a réalisé au premier trimestre 2010 un chiffre d’affaires en progression de 3,5% sur le quatrième trimestre 2009. Le groupe enregistre un résultat net positif, à 47,6 millions d’euros, contre 16,5 millions d’euros à fin mars 2009. Son ratio combiné se redresse significativement, passant de 103,0% à 90,0%, en raison des actions fortes prises par la Direction pour gérer la crise financière mondiale et de l’amélioration de l’environnement économique.
 
« Au premier trimestre 2010, Euler Hermes a engrangé les résultats des plans d’actions mis en œuvre, ce qui permet au groupe d’afficher un ratio combiné de 90% à fin mars 2010 et d’enregistrer un résultat technique positif de 24,5 millions d’euros au premier trimestre 2010, contre une perte de 11,1 millions au premier trimestre 2009. Cependant, la sortie de crise prendra du temps. Dans de nombreux secteurs, beaucoup d’entreprises voient leur chiffre d’affaires se stabiliser à des niveaux très inférieurs à celui de 2008 et le nombre de défaillances reste très élevé. Ceci se traduit pour Euler Hermes par un recul de son propre volume de chiffre d’affaires assuré, expliquant la contraction de 8% de ses primes et revenus de services », a déclaré Wilfried Verstraete, Président du Directoire d’Euler Hermes.
 

I. Résultats du premier trimestre 2010 (non audités)

 
Le résultat technique net a été soutenu par la baisse de la sinistralité. Cependant, le recul du chiffre d’affaires des assurés constaté au cours des trois derniers trimestres 2009 dans la plupart des pays, se confirme au premier trimestre 2010. Pour Euler Hermes, cette tendance se traduit sur cette période par une baisse de 8% de son chiffre d’affaires à périmètre et taux de change constants par rapport au premier trimestre 2009.
 
Dans un environnement de taux d’intérêt bas, Euler Hermes génère un résultat financier net de 42,6 millions d’euros, en recul de 11,6 millions d’euros par rapport au premier trimestre 2009, recul expliqué par des plus-values réalisées au premier trimestre 2010 (-15,7 millions d’euros) moins importantes qu’au premier trimestre 2009.
 
Aucun élément exceptionnel n’a impacté le résultat net du premier trimestre 2010, qui a supporté un taux d’imposition de 28,9% lié aux différentiels positifs de taux d’imposition mère/filiales.
 
Le résultat net du premier trimestre 2010 s’établit à 47,6 millions d’euros, en progression de 31,1 millions par rapport au premier trimestre 2009.
 

1. Activité

Le chiffre d’affaires du trimestre 2010 s’élève à 505,5 millions d’euros, en repli de 7,8% (-8,4% à taux de change et périmètre constants) par rapport au chiffre d’affaires du premier trimestre 2009 (548,5 millions d’euros).
 
Le chiffre d’affaires de toutes les régions, à l’exception de l’Asie, est en baisse par rapport au premier trimestre 2009. Ce recul s’explique d’une part, par la baisse des primes acquises (- 7%), qui est liée au recul du volume du chiffre d’affaires assuré par Euler Hermes, et d’autre part, par la diminution des revenus de services suite à une demande plus faible de nouvelles limites de crédit de la part des assurés.
 
Le recul du chiffre d’affaires assuré touche d’une manière semblable la France, les Amériques et l’Allemagne, alors qu’il est moins important en Europe du Nord.
 
L’Europe du Sud affiche le recul de chiffre d’affaires le plus marqué, suite à l’impact additionnel de son plan commercial 2008-2009 qui s’est traduit par une réduction volontaire du portefeuille commercial.
 

2. Résultat opérationnel

Le résultat opérationnel du groupe Euler Hermes est en progression de 56%, à 67,1 millions d’euros. Cette évolution s’explique par la baisse du ratio combiné net à 90%, en diminution de 6,2 points par rapport au quatrième trimestre 2009 (96,2%) et en diminution de 13 points par rapport au premier trimestre 2009.
 
Le taux de sinistralité et le ratio des coûts, les deux composantes du ratio combiné, ont évolué de la manière suivante :
  • le taux de sinistralité net (58,1%) affiche une amélioration de 25,7 points par rapport au premier trimestre 2009 (83,8%) ;
  • le ratio des coûts net s’élève à 31,9 %, par rapport 19,2% au premier trimestre 2009.
L’augmentation du ratio des coûts de 12,7 points s’explique principalement par la diminution des primes nettes acquises et l’augmentation du coût de la réassurance.
 
Le résultat financier réalisé sur cette période s’élève, quant à lui, à 42,6 millions d’euros, grâce notamment aux 17,6 millions d’euros de plus-values réalisées principalement sur les portefeuilles actions et immobilier. Le résultat financier est toutefois en recul par rapport à 2009 suite à une moindre réalisation de plus-values (-15,7 millions d’euros) au premier trimestre 2010 par rapport au premier trimestre 2009.
 

3. Coûts et événements exceptionnels

Euler Hermes n’a pas enregistré de charges exceptionnelles au premier trimestre 2010.
 

4. Portefeuille financier

Dans un contexte de marchés financiers offrant peu de visibilité, la politique de gestion financière d’Euler Hermes est restée très prudente. A fin mars 2010, la valeur de marché du portefeuille financier, incluant la trésorerie, reste stable à 3 463  millions d’euros, contre 3 339,1 millions d’euros à fin 2009.
 
En dépit des réalisations et de l’évolution des marchés, les plus-values latentes et réserves de réévaluation s’élèvent à 97 millions d’euros, quasi stables par rapport à fin décembre 2009 (102 millions d’euros).
 

5. Résultat net

Après charges financières et impôts, le résultat net d’Euler Hermes s’établit à 47,6 millions d’euros, en progression de 188% par rapport à fin mars 2009.
 

6. Fonds propres

Les fonds propres du groupe s’établissent à 1 893 millions d’euros contre 1 816 millions d’euros au terme de l’exercice 2009, soit une augmentation de 4,3%.
 

II. Perspectives

 
En dépit d’une conjoncture économique incertaine, les actions prises en 2009 continueront à produire leur plein effet en 2010 et devraient permettre une amélioration progressive du niveau des résultats d’Euler Hermes.
 
Le début de sortie de crise n’a pas effacé les effets de la récession historique traversée par les pays développés. La conséquence directe de cette faible reprise est que les défaillances d’entreprises, qui ont atteint un point haut historique en 2009, ne reculeront pas sensiblement en 2010.