Résultats d’Euler Hermes au premier semestre 2009

28.07.2009
​Le 28 juillet 2009, le Directoire a présenté au Conseil de Surveillance d’Euler Hermes les comptes du premier semestre 2009, revus par les commissaires aux comptes et par le Comité d’Audit.
 

Chiffre d’affaires en hausse de 1,1% (à périmètre et taux de change constants) - Résultat technique : -59,5 millions d’euros - Résultat opérationnel : 35,4 millions d’euros - Résultat net à l’équilibre

​« La conjoncture économique a continué à se dégrader au deuxième trimestre 2009, contractant les volumes d’affaires de la plupart des entreprises et fragilisant leur trésorerie avec comme conséquence une hausse importante du nombre des défaillances depuis le début de l’année. La crise actuelle impacte également l’activité d’Euler Hermes à travers une diminution des primes acquises, directement liée à la baisse des volumes d’affaires des assurés, et la hausse de la sinistralité qui pèsent sur la rentabilité du groupe, a déclaré Wilfried Verstraete, Président du Directoire d’Euler Hermes. Malgré cet environnement difficile, Euler Hermes affiche un résultat opérationnel positif pour le premier semestre 2009. »
 

A. Chiffres-clés – Premier semestre 2009 (revue limitée)

 
Le premier semestre 2009 a confirmé le fort ralentissement de l’économie mondiale. Euler Hermes prévoit que le nombre de défaillances d’entreprises augmentera encore en 2009, de 35% (après une hausse de 27% en 2008).
 
Dans ce contexte difficile, Euler Hermes a dégagé un résultat net positif de 0,7 million d’euros au premier semestre 2009, contre 122,3 millions d’euros au premier semestre 2008.
 

B. Chiffre d’affaires

 
Au 30 juin 2009, le chiffre d’affaires d’Euler Hermes s’élève à 1 084,5 millions d’euros, en hausse de 1,1% à périmètre et taux de change constants par rapport au premier semestre 2008.
 
Alors que le chiffre d’affaires continue à croître dans les nouveaux marchés, les marchés historiques en Europe et en Amérique du Nord sont confrontés à une forte contraction du volume d’affaires des assurés qui pèse sur le volume des primes acquises, se traduisant par un recul du chiffre d’affaires de 1% à fin juin 2009.
 

C. Résultat opérationnel

 
Le résultat technique, excluant les produits financiers, affiche une perte de -59,5 millions d’euros contre un profit de 114,2 millions d’euros en 2008. Cette perte s’explique principalement par la forte augmentation de la sinistralité, qui pénalise le ratio combiné après réassurance. Ce dernier s’établit à 109,1%, soit une hausse de 26,6 points par rapport au ratio combiné du premier semestre 2008.
 
La sinistralité nette continue de progresser à un rythme soutenu avec une croissance de 23,9%. Cette augmentation s’explique par la profonde crise économique qui a touché la plupart des pays européens et qui a provoqué une forte hausse des sinistres, tant en nombre qu’en montant, alors qu’au premier semestre 2008, la crise actuelle démarrait en Europe du Sud et dans les îles britanniques, épargnant encore les pays d’Europe du Nord.
 
A fin juin 2009, Euler Hermes enregistre de légers mali de liquidation sur exercices antérieurs, de -14 millions d’euros, contre des boni de liquidation de +14 millions d’euros à fin juin 2008. Ces mali de liquidation sont la conséquence d’une plus forte sinistralité attachée à l’année 2008, constatée principalement en Europe de l’Est et en Amérique du Sud.
 
Malgré la baisse des frais d’exploitation nets de -1,6%, le ratio des coûts nets se dégrade de 1,9 point (20,7% contre 18,8% au premier semestre 2008), impacté par la baisse des primes nettes acquises.
 
En dépit d’un fort recul des taux d’intérêt sur le premier trimestre 2009, le résultat financier réalisé sur les six premiers mois de l’année s’élève à près de 95 millions d’euros, grâce notamment aux 53,9 millions d’euros de plus-values réalisées dans les portefeuilles obligataire et immobilier.
 
Le résultat financier a pu compenser le résultat technique négatif, permettant au résultat opérationnel de rester positif à fin juin 2009, à 35,4 millions d’euros. Ce dernier est toutefois en fort repli (-82,4%) par rapport au premier semestre 2008.
 

D. Coûts exceptionnels et impôts

 
Au deuxième trimestre 2009, Euler Hermes a enregistré des charges exceptionnelles pour un montant total de 7,5 millions dans le cadre du plan de restructuration de sa filiale italienne, finalisé à ce jour.
 
Le taux d’imposition à fin juin 2009 reste élevé, à 89,3%, et pénalise le résultat net suite à des différentiels de taux d’imposition importants mère/filiales et des situations fiscales particulières qui n’ont pas permis de constater des impôts différés actifs.
 

E. Portefeuille financier

Dans un contexte de marchés financiers offrant peu de visibilité, la politique de gestion financière d’Euler Hermes est restée très prudente, notamment par une réduction de la duration des portefeuilles obligataires. La performance économique annualisée du portefeuille de placements s’est maintenue à 5,7%. A fin juin 2009, la valeur de marché du portefeuille financier, incluant la trésorerie, était quasi stable par rapport à fin 2008, à 3 330 millions d’euros.
 

F. Perspectives

Au premier semestre 2009, les indicateurs économiques de tous les pays ont continué de se dégrader. La fragilité et la progressivité de la reprise anticipée ne permettront pas de faire diminuer le nombre de défaillances d’entreprises rapidement. Dans ce contexte, Euler Hermes ne prévoit pas d’amélioration significative du niveau de ses résultats avant 2010.