Résultats pour le 1er trimestre 2016 : Euler Hermes maintient le cap

29.04.2016
  • Le chiffre d’affaires s’élève à 660 millions d’euros, en hausse de 0,7% à taux de change et périmètre constants
  • La vente des titres Bürgel, une entreprise allemande d’information, a généré une plus-value avant impôt de 24,3 millions d’euros
  • Le résultat opérationnel s’établit à 127 millions d’euros, en hausse de 5%
  • Le résultat net s’établit à 101 millions d’euros, en hausse de 16%
 
 

​« Le risque de non-paiement continue d’être élevé dans tous les pays et il n’y a pas d’accalmie à attendre à court terme. » a déclaré Wilfried Verstraete, Président du Directoire d’Euler Hermes. « Mais c’est précisément cela notre métier : aider nos client à trier les bons et les mauvais risques. Dans cet environnement, nous allons continuer à ajuster notre politique de souscription. Nous voulons une croissance rentable afin d’investir davantage dans les services à nos clients et dans la transformation digitale.»


A. Chiffres clés*

tableau_1.PNG 
 
Les capitaux propres part du groupe ont affiché une hausse de 68,9 millions d’euros au premier trimestre 2016, attribuable principalement au résultat net part du groupe positif de 101,2 millions d’euros généré ce trimestre.

B. Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaire s’élève à 660 millions d’euros à fin mars, en baisse de 1.5% par rapport aux données publiées au premier trimestre 2015. La vente de Bürgel en février 2016, à effet rétroactif au 1er janvier 2016, contribue en grande partie à cette baisse (9.6 millions d’euros de prestations de service), et l’impact de change est également négatif.

A périmètre et taux de change constants, le chiffre d’affaires est en hausse de 0,7% par rapport au premier trimestre 2015.
Tableau_2.PNG 

A périmètre et taux de change constants, les primes ont diminué de 0,6% alors que les prestations de services restent dynamiques (+8,8%).

L’Europe du Nord a affiché une croissance négative de son chiffre d’affaires, alors que la région Allemagne, Autriche, Suisse s’est presque stabilisée et que la France a renoué avec la croissance. Les taux de croissance aux Etats-Unis, en Asie et pour les programmes multinationaux (« World Agency ») ont baissé suite aux plans d’actions menés tant sur la souscription commerciale que sur la souscription des risques. L’Europe continue de souffrir d’une forte pression sur les prix.

C. Résultat opérationnel

Le résultat opérationnel est solide à 127,2 millions d’euros, en hausse de 5,0% par rapport à fin mars 2015. Il comprend une plus-value de 24,3 millions d’euros avant impôt réalisée sur la vente des entités Bürgel le 26 février 2016.

Le ratio de sinistres net s’est élevé à 53,9%, 3,1 points au-dessus du niveau de l’exercice précèdent, principalement du fait de la situation dans les marchés émergents. Cependant le ratio de sinistres est en retrait par rapport aux troisième et quatrième trimestres 2015.

Le ratio des coûts net s’est élevé à 25,4%, en ligne avec l’an passé (25,3%).

Les produits financiers nets de charges ont atteint 25,7 millions d’euros au premier trimestre 2016 contre 28,4 millions d’euros sur la même période en 2015. Le résultat financier a été impacté négativement par une perte sur le résultat de change, en partie compensée par les plus-values réalisées sur le portefeuille.

D. Portefeuille financier

A fin mars 2016, la valeur de marché du portefeuille financier du groupe a augmenté de 141 millions d’euros par rapport à la fin d’année 2015 pour atteindre 4 759 millions d’euros, notamment grâce aux flux de trésorerie opérationnels positifs.

E. Résultat net

Le résultat net s’est élevé à 101,2 millions d’euros, une hausse de 16,2% par rapport au premier trimestre 2015. Cette augmentation s’explique principalement par la plus-value réalisée sur la vente de Bürgel et un profit exceptionnel sur l’impôt sur le revenu.

F. Perspectives

Dans un contexte de marchés agités, Euler Hermes a pris une série de mesures nécessaires pour protéger sa rentabilité : réduction de l’exposition et tarification en adéquation avec des risques plus élevés. Six mois après la mise en place de ces actions, nous constatons les premiers impacts. Nous allons poursuivre ces actions dans les zones de risques déjà identifiées et dans celles qui pourraient éventuellement se présenter. Nous adapterons notre ambition commerciale et notre souscription des risques afin de garantir une solide performance dans chacun de nos marchés.