Résultats Euler Hermes pour le 1er semestre 2016 : Agile dans un environnement incertain

02.08.2016
  • Chiffre d’affaires à 1 301 millions d’euros, stable à taux de change et périmètre constants
  • Ratio combiné net à 79,8%
  • Résultat net à 170 millions d’euros, en baisse de 1%
  • Ratio de solvabilité solide à 165%
 
​« L’environnement mondial reste instable, et le rythme de la reprise sera différent selon les pays » a déclaré Wilfried Verstraete, Président du Directoire d’Euler Hermes. « Dans ce contexte, Euler Hermes reste à l’écoute des signaux positifs comme négatifs afin d’adapter de façon adéquate sa politique de souscription des risques. Avec notre programme « Accelerate », nous renforçons nos investissements dans le service à nos clients et poursuivons la réallocation de nos ressources selon les priorités que nous voulons donner aux nouvelles lignes de produits et aux nouvelles technologies. En résumé, rester à l’écoute de nos clients et répondre à leurs attentes à travers tout ce que nous faisons. »

 

I. Résultats pour les six premiers mois de l'année 2016


A. Chiffres clés


chiffes_clefs_T1_2016.JPG

B. Chiffre d’affaires


Le chiffre d’affaire s’élève à 1 301 millions d’euros à fin juin, en baisse de 2,7% par rapport aux données publiées au premier semestre 2015. La vente de Bürgel en février 2016, à effet rétroactif au 1er janvier 2016, contribue en grande partie à cette baisse (18,9 millions d’euros de prestations de service), et l’impact de change est également négatif.

A périmètre et taux de change constants, le chiffre d’affaires est stable par rapport au premier semestre 2015.

chiffres_affaires_T1_2016.JPG

A périmètre et taux de change constants, les primes ont diminué de 0,9% alors que les prestations de services restent dynamiques (+5,5%).

La France a renoué avec la croissance, et la zone Pays Méditerranéens, Moyen Orient et Afrique continue de montrer une bonne croissance grâce à des initiatives commerciales réussies en Italie. Les taux de croissance aux Etats-Unis, en Asie, ainsi que pour les programmes multinationaux (« World Agency ») sont en baisse suite aux plans d’actions menés tant sur la souscription commerciale que sur la souscription des risques. Sous la pression des prix, la région Allemagne, Autriche, Suisse ainsi que l’Europe du Nord affichent une croissance négative.

C. Résultat opérationnel


Le résultat opérationnel est solide à 219,1 millions d’euros. Il comprend une plus-value de 24,3 millions d’euros avant impôt réalisée sur la vente des entités Bürgel le 26 février 2016, et un coût de 6,5 millions d’euros liés aux plans de réduction d’effectifs actuellement en cours.

Le ratio de sinistres net s’élève à 53,3%, 5,2 points au-dessus du niveau de l’exercice précèdent, mais en baisse continue depuis le troisième trimestre 2015. Les plans d’actions sur les risques menés dans les marchés émergents depuis la seconde moitié 2015 contribuent à l’amélioration significative du ratio de sinistres relatif à l’année 2016. Cependant le Groupe a été impacté par quelques sinistres de taille moyenne liés à 2015, ce qui entraîne une baisse du niveau des boni de liquidation relatifs aux années antérieures.

Le ratio des coûts net s’est élevé à 26,6%, en baisse par rapport à la même période l’an passé (27,0%), principalement en raison d’une amélioration de la marge de prestations de service.

Les produits financiers nets de charges ont atteint 49,3 millions d’euros sur les six premiers mois 2016 contre 59,7 millions d’euros sur la même période en 2015. Le résultat financier a été impacté par la baisse des taux de réinvestissements et par une perte sur le résultat de change, principalement sur le GBP.

D. Résultat net


Le résultat net s’élève à 170,0 millions d’euros, une baisse de 1,3% par rapport au premier semestre 2015. La baisse du résultat opérationnel est presque entièrement compensée par la plus-value réalisée sur la vente du groupe Bürgel et par un profit exceptionnel sur l’impôt sur le revenu.

E. Capitaux propres


Les capitaux propres, part du Groupe ont diminué de 228,5 millions d’euros au premier semestre, principalement en raison du paiement du dividende en juin et des opérations de rachat d’actions réalisées en mai, en partie compensés par le résultat net positif.

F. Portefeuille financier


A fin juin 2016, la valeur de marché du portefeuille financier du groupe s’élève à 4 508 millions d’euros, en baisse de 110 millions d’euros par rapport à la fin d’année, essentiellement en raison des opérations de rachat d’actions.

G. Ratio économique Solvabilité II


Le ratio économique Solvabilité II atteint 165% à fin juin 2016. Le ratio s’élevait à 173% à fin décembre 2015, correspondant à 162% pro-forma après les opérations de rachat d’actions. Les plans d’actions sur les risques menés pour sécuriser la profitabilité du groupe conduisent à reconstituer en partie l’excès de capital au-dessus de la cible de 160%.

H. Perspectives


Le contexte des défaillances d’entreprise ne s’est pas complètement rétabli et le vote du Brexit a ajouté de l’incertitude dans les économies européennes et sur les marchés financiers. Mais la tendance récente de l’évolution des sinistres est rassurante. Euler Hermes reste attentif afin d’ajuster immédiatement son ambition commerciale et sa politique de souscription des risques dès que nécessaire.

Notre transformation digitale, l’élargissement de notre offre de produits à de nouveaux marchés, et le développement de nouveaux canaux de distribution constituent les priorités stratégiques afin d’accompagner toujours mieux nos clients dans l’évolution de leurs besoins. L’adaptation de notre entreprise aux changements des conditions de marché signifie également un bon contrôle des coûts. Des mesures de productivité sont actuellement mises en place dans les pays à faible croissance. C’est un paramètre supplémentaire, en plus des initiatives commerciales et d’une souscription minutieuse des risques, dans la protection de notre rentabilité. 

II. Résultats pour le deuxième trimestre de l'année 2016


resultats_T1_2016.JPG