Euler Hermes > Media > Actualités

Résultats d’Euler Hermes pour le premier trimestre 2015 : Un bon début d’année

28.04.2015
  • Le chiffre d’affaires du premier trimestre s’élève à 670 millions d’euros, en croissance de 5,1% à taux de change courants (+1,4% à taux de change constants)
  • Le résultat opérationnel s’établit à 121 millions d’euros, en hausse de 4,1%
  • Le résultat net atteint 87 millions d’euros et est en hausse 5,3%​
 
« Le groupe Euler Hermes commence l’année sur une note positive : la croissance est en hausse par rapport au dernier trimestre de l’année 2014, portée par un niveau record de production nouvelle et par l’appréciation des devises étrangères par rapport à l’euro» a déclaré Wilfried Verstraete, Président du Directoire d’Euler Hermes. « Grâce à une faible sinistralité, la croissance du résultat opérationnel et du résultat net est en phase avec la croissance du chiffre d’affaires. En dépit du ralentissement du marché, notre diversification géographique et nos initiatives en matière de produits et de réseaux de distribution ont permis de conjuguer la croissance avec la rentabilité. »
 
 
A. Chiffres clés*
 
Q1.jpg
 
Les capitaux propres part du groupe ont augmenté de 179,0 millions d’euros. Cette hausse s’explique principalement par le résultat net positif de 87,1 millions d’euros et par l’incidence positive des écarts de conversion pour 56,8 millions d’euros.
 
B. Chiffre d’affaires
 
Par rapport au premier trimestre 2014, le chiffre d’affaires est en hausse de 5,1% et de 1,4% à taux de change constants, un rythme de croissance plus élevé que celui du trimestre précédent.
 
Q1other.jpg
 
Les marchés en croissance – la région Amériques, l’Asie, le Moyen-Orient – restent dynamiques et apportent la principale contribution au développement du Groupe. La progression en Asie s’élève à 19,1%, soutenue par presque tous les marchés où le Groupe est implanté, et celle de la région Amériques atteint 9,0%.
Les marchés traditionnels européens restent sous pression : la production nouvelle progresse modérément, les prix sont toujours orientés à la baisse en France et en Allemagne et l’activité connait un ralentissement en Europe de l’Est.
La production nouvelle pour l’ensemble du Groupe bat toutefois un record historique ce trimestre et permet aux primes de croître de 1,7% (à taux de change constants) et 5,5% à taux de change courants.
 
C. Résultat opérationnel
 
Le résultat opérationnel est bien orienté, à 121,1 million d’euros, en hausse de 4,1% par rapport à fin mars 2014.
Le ratio des sinistres net s’élève à 50,8%, 1,7 point au-dessus du niveau du premier trimestre 2014, mais en ligne avec celui du dernier trimestre 2014 (50,6%).
Avant réassurance, le ratio des sinistres brut s’améliore de 2,5 points sur le trimestre. Cette amélioration n’est pas reflétée dans le ratio des sinistres net dans la mesure où la cession des sinistres en réassurance est inférieure à ce qu’elle était au premier trimestre 2014 en raison d’un changement dans la répartition des sinistres par produit et par année de rattachement par rapport au premier trimestre 2014.
Le ratio des coûts net s’élève à 25,3%, en baisse de 0,2 point par rapport au premier trimestre 2014 et de 1,3 point par rapport à fin 2014. Cette amélioration est essentiellement liée à la hausse des commissions de réassurance.
Les produits financiers nets de charges ont atteint 28,4 millions d’euros contre 23,4 millions d’euros au premier trimestre 2014. L’augmentation provient essentiellement du résultat de change positif.
A fin mars 2015 le résultat opérationnel s’élève à 121,1 millions d’euros, en hausse de 4,8 millions d’euros par rapport à l’an dernier.
 
D. Portefeuille financier
 
Au 31 mars 2015, la valeur de marché du portefeuille financier du Groupe a augmenté de 243 millions d’euros par rapport au 31 décembre 2014 et atteint 4 701 millions d’euros, principalement grâce aux flux de trésorerie opérationnels positifs et à la réévaluation du portefeuille obligataire.
 
E. Résultat net
 
Le résultat net atteint 87,1 millions d’euros, en hausse de 5,3% sur le trimestre par rapport à mars 2014 grâce à la hausse du résultat opérationnel et un taux d’imposition plus faible.
 
F. Perspectives
 
La faiblesse des taux d’intérêts, du prix du pétrole et de l’euro sont des facteurs positifs  tout particulièrement pour la zone euro. Cependant, leurs effets concrets sur la croissance économique et la progression du  chiffre d’affaires des assurés ne sont pas encore perceptibles et ne devraient pas l’être avant le second semestre 2015.
Malgré les ralentissements attendus en Chine, en Russie et au Brésil, les marchés non-matures devraient encore connaître une forte progression, portée par un recours croissant à l’assurance crédit.
Le niveau de défaillances d’entreprises devrait diminuer de 2% en 2015, ce qui pourrait renforcer la pression sur les prix. Dans ce contexte, nous ajusterons notre politique de souscription afin de préserver l’adéquation entre nos prix et les risques couverts aussi bien sur les marchés traditionnels que sur les zones de croissance.